mercredi 3 janvier 2018

Une abbaye abandonnée


Bonjour la compagnie !


Je vous retrouve aujourd'hui avec le premier post de 2018, pour vous parler d'un travail de cours que j'ai énormément apprécié. J'en profite pour vous souhaiter une très bonne année ! Qu'elle soit riche en projets, et remplie d'amour ♫

Maintenant que je suis en décoration peinte, les formats sur lesquels je peins ne sont les même qu'en Tronc Commun. Aujourd'hui je suis passée à des formats raisins minimum (65x50 cm) jusqu'à des panneaux de bois 110x80 cm pour les plus grands. Et c'est précisément sur ce médium là que j'ai du réaliser mon dernier travail de l'année 2017.

Ce sujet avait pour élément principal la cour de l'Abbaye de Beauport (Côtes d'Armor), nous étions ensuite libre de changer d'ambiance, d'enlever ou de rajouter toutes sortes d'éléments : personnages, décors, accessoires etc. Pour ma part, j'ai beaucoup changé mon image de base. La scène se passe en automne aux alentours de 16h, lorsque le soleil descend doucement et que la lumière s'embrase. L'abbaye se trouve à l'entrée d'un bois, duquel sortent quelques visiteurs inattendus.



A gauche l'image de base - A droite mon montage final

Vous pourrez admirer la beauté de mon montage (haha) ! J'ai gardé les photos de tous les animaux séparément pour pouvoir ensuite peindre à partir de celles-ci (question de précision). Dans ma tête, l'histoire était déjà écrite. Je savais parfaitement ce que je voulais représenter et je savais où j'allais. Une balade dans la cour de l'abbaye et une rencontre inattendue avec ce cerf que, visiblement, l'on dérange. Pourtant, il reste là, et nous regarde. Les renards, eux, n'ont pas fait attention à notre présence, ou du moins pas encore ...

Pour ce travail, j'avais un mois et demi pour le faire, du montage aux derniers détails avant le rendu. J'ai fait des petits croquis préparatoires en noir et blanc et couleurs afin de pouvoir me donner une idée concrète de ce que je voulais. Je dois avouer que je me suis un peu laissée surprendre par la taille du format. Passer d'un format raison à un tel format (sur bois qui plus est), ce n'est pas si simple. Les premiers jours, avant d'attaquer la peinture, je suis restée des heures plantée devant mon panneau, me posant mille questions. J'avais peur, je n'étais pas sûre de moi, j'étais persuadée que j'allais me planter. Je l'ai laissé de côté quelques jours puis je suis revenue dessus. A partir du moment où j'ai commencé à poser les premières couches de peinture, mon angoisse s'est envolée, et je crois pouvoir dire que de tous les sujets que j'ai peins jusque là, il est celui où j'ai pris le plus grand plaisir.

Avant toute chose, j'ai d'abord préparé mon panneau de bois, de façon à ce qu'il soit bien lisse. Je l'ai bien poncé une première fois, avant de passer une couche de peinture acrylique satinée sur toute la surface, sans oublier les tranches. Après avoir fait mon tracé au crayon, j'ai passé un fond uniforme et transparent d'un couleur neutre, tirant légèrement sur le bleu, en laissant une réserve de blanc là où passe la lumière. Une fois les ombres et lumières bien en place, j'ai démarré la couleur en les teintant le tout petit à petit.


A gauche, ma couleur de base avec ombres et lumières - A droite, montée de la couleur, de la lumière

Tout au long de mon processus, j'ai utilisé pas mal de documentation de toute sorte piochée dans mes livres. Des décors de dessins animés issus d'artbook (Bambi, Blanche Neige et les sept nains, Mon Voisin Totoro, Princesse Mononoké), de livres illustrés (La Légende de Momotaro, les Fables de la Fontaine), des tableaux de Monet, Dürer ou encore Courbet. Sans oublier les photographies réelles de paysages automnales.


Décor de Bambi (Walt Disney) - Décor de Princesse Mononoké (Studio Ghibli)


Etang dans la forêt de Albretch Dürer - Cerf et biche à l'orée de la forêt de Gustave Courbet


Après avoir bien posé mes ombres et mes lumières, j'y suis allée au feeling en partant du dernier au premier plan. La lumière venant de l'arrière-plan, j'ai foncé petit à petit la structure de l'abbaye jusqu'à un bleu/brun presque noir dans les recoins du premier plan, de façon à bien faire ressortir la forêt et la lumière du fond. Je n'ai utilisé que de la peinture acryliques avec des éponges, brosses à dents voire même mes doigts pour tout ce qui est des pierres. A la toute fin j'ai fini certains éléments aux crayons de couleurs, comme les filets de lumières, les brins d'herbes et les poils de mes animaux.




Pour vous donner une idée de la taille de la chose ... 




Deux jours avant le rendu final, je me suis rendue compte que j'avais totalement oublié l'ombre de la porte centrale. Ca n'avait choqué personne et j'aurai presque pu laisser comme ça, mais ça n'aurait pas eu de logique vu la direction de la lumière. J'ai paniqué, je ne savais pas comment la faire, et surtout, j'avais peur de tout gâcher. Pour être sûre de moi, j'ai fait des tests une forme ressemblant à la porte, j'ai joué avec la lumière pour voir ce que ça donnait. Puis j'ai appelé un ami (qui sort lui aussi de l'Ecole Pivaut), et je lui ai demandé conseil, histoire d'être sûre de ce que j'allais faire. Je l'ai faite un poil foncé au démarrage, mais elle a bien fonctionné.


Le final ! Je n'ai pas compté les heures, mais il y en a BEAUCOUP ! J'y ai passé tous mes week-end du mois de novembre et début décembre. Sachant que j'avais, en parallèle, un autre sujet d'examen trimestriel mesurant 75x50 cm sur toile, ainsi que d'autres travaux plus "petits". Je n'avais pas pris autant de plaisir à peindre un sujet comme ça depuis très longtemps, j'aurai bien continué des heures entières. J'étais presque triste le jour du rendu. Ce jour-là, d'ailleurs, nous passions chacun notre tour devant nos deux professeurs de peinture, comme un jury d'examen. 




Voilà pour ce sujet là ! 
Je vous souhaite une belle soirée, et vous dis à très vite ♫

lundi 27 novembre 2017

Ma première année à Pivaut.

Bonjour la compagnie !

Aujourd'hui je vous retrouve pour vous parler de mon année de Tronc Commun à l'Ecole Pivaut de Nantes. On m'a beaucoup posé de questions différentes via mon compte Instagram, alors je me suis dit que j'allais vous raconter tout ça ici, sur mon blog !

En mars 2015 j'ai passé un concours pour intégrer Pivaut en Tronc Commun Arts Appliqués, pour ensuite bifurquer vers la Décoration Peinte. Quelques épreuves et une semaine plus tard, j'étais acceptée. J'ai commencé mon année en septembre 2016. A l'heure où j'écris ces lignes, je suis en 2e année Décoration Peinte, et toujours aussi ravie de ma formation. Et cette année de Tronc Commun alors, c'était comment ? C'est quoi le rythme ? Y a t'il beaucoup de travail ? Comment sont les profs ? C'est quoi les boulots à faire ? J'y arrive.

Il faut savoir que durant l'année de prépa et l'année de TC, les élèves sont, en théorie, divisés en deux groupes : les Arts Appliqués, et les Dessins Narratifs. C'est toujours le cas pour les prépas, mais la nouveauté depuis l'an dernier, c'est le regroupement des deux sections en une seule pour les TC. Quelle importance cela fait-il me direz vous ? Pour être franche, j'en sais trop rien. Avant cela comptait pour le passage à la filière demandée. Par exemple, si un élève voulait aller en illustration, il devait obligatoirement passer par la formation Dessin Narratif. Mais aujourd'hui je ne suis pas sûre que l'importance soit si grande qu'ils veulent bien nous le faire croire. Enfin bref. Pour ce qui est des cours, nous avions en tout une douzaine de matières. Je vais vous en parler du mieux que je peux, avec quelques travaux en exemple.


• Morphologie - Volume :

L'une des matières qui m'a le moins emballée. En début d'année le professeur nous expose le projet sur lequel nous allons travailler toute l'année : le montage d'un ou plusieurs personnages en volume, en structure de pâte à modeler à cuire, pour ensuite les peindre. Pour ma part, c'était une course poursuite entre un personnage et un animal. Avant de créer le volume des personnages il fallait bien sûr étudier leur morphologie, les corpulences, articulations, torsions etc. Après l'avoir fait sur papier, il a fallu le faire sur le volume et créer son personnage en le poussant le plus loin possible. Je n'ai pas d'exemple à vous montrer car je n'ai presque rien gardé de ce cours là. Le professeur est hyper intéressant à écouter et surtout, à regarder dessiner. Je ne sais pas s'il y a une chose sur les humains ou les animaux qu'il ne sache pas dessiner. Il peut vous crayonner un vieillard tout courbé et ridé, puis un colossale rhinocéros tout en muscle. C'est un vrai plaisir à écouter comme à regarder.

• Anatomie - Modèle Vivant

Je n'ai pas grand chose à dire pour ces deux cours là. Pour l'anatomie ce sont des cours magistraux en quelques sortes sur le squelette humain puis les muscles. Nous avons vu le crâne, la cage thoracique, le bras, le bassin et le cou. Pour le modèle vivant ce sont des exercices d'observation et d'anatomie bien sûr, avec toutes les techniques possibles. Peinture, encre et plume, crayons, pastels. Nous avions deux cours de modèles vivants, avec deux professeurs différents, donc deux approches différentes. L'un se basait plus sur l'observation et le ressenti (la respiration, la façon de regarder les choses), et l'autre sur l'étude des ombres et lumières, et de la construction.

crayons de couleurs

Pastels - Sanguine

Stylo Bic - Encre de Chine


• Character Design - Story-board

Etude de personnages à partir du caractère, création de différents personnages à partir de formes variées ou de caractéristiques bien précises. Etude du story-board de cinéma puis de B.D. Nous avons fait beaucoup de choses durant ce cours, et je dois dire que c'est l'une des matières qui nous a demandé beaucoup de travail. Le professeur, auteur de B.D, ne nous a pas fait de cadeau niveau masse de travail haha ! Le rythme n'a pas toujours été simple à suivre. Je n'ai pas gardé grand chose de ce cours non plus, je n'ai pas retrouvé les quelques personnages que j'ai rangé, je m'en excuse.

• Image

Je ne sais pas trop comment décrire ce cours. Du lacher prise, du laisser aller, en gros. La plupart des sujets donnés nous encourageaient à nous laisser faire, à laisser libre cours à notre imagination et à lâcher prise sur nos acquis. J'ai beaucoup aimé ce cours. Pourtant, en début d'année j'ai eu quelques difficultés à entrer dans la démarche du professeur. Puis au cours des mois je me suis lâchée, et ça a visiblement bien fonctionné. Voici quelques exemples de travaux qui m'ont énormément plu. Durant l'année nous avons aussi du tenir un carnet de croquis "quotidien" avec minimum cinq croquis par semaine. Pour moi qui aime énormément les croquis, cela n'a pas été difficile !


Sujet : Le geste génère le dessin. Il fallait partir d'un geste sur un papier teinté, faire ce qui nous passe par la tête, et voir où tout ça nous mène. J'ai taillé mon crayon au dessus de ma feuille et avec les résidus, j'ai commencé à faire de la bidouille en les écrasant, les tournant dans tous les sens. J'ai soufflé dessus, j'en ai remis par dessus etc. La fumée est montée doucement et des motifs m'ont fait penser à un théière. J'ai visualisé la scène de Alice au Pays des Merveilles, et je suis partie là dessus.



Même sujet que le précédant, mais sur papier blanc. Un geste qui génère un dessin au hasard.
Je suis partie de volutes et stylo bic. Certains traits m'ont rappelé les
postures gracieuses des ballerines, alors je suis partie là-dessus.



Sujet d'examen : La face immergée de l'iceberg. 3h.
J'ai mis un moment avec de trouver cette idée. Je voulais faire quelque chose de simple
mais d'efficace. Je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à ce résultat, et c'est
mon rendu préféré. J'ai commencé par littéralement trempée ma feuille (je l'ai passé sous le robinet),
 après avoir fait le crayonné bien sûr. Puis avec mon aquarelle et mes encres j'ai pointé ma feuille avec
les couleurs et j'ai laissé faire. En attendant que ça sèche un peu, j'ai travaillé le haut de la tête, la petite
île avec le phare, aux crayons de couleurs. Je ne l'ai pas terminé, et je le trouve très bien comme ça. 





• Typographie

Pour être honnête, j'avais de grands a priori sur ce cours là. Et puis finalement je me suis bien amusée ! Les sujets étaient variés et intéressants, laissant libre cours à notre imagination tout en restant sur les traces des grands typographes dont nous devions nous inspirer. La sévérité du professeur quant à la notation encourageait à rendre un travail soigné et propre (-5 points pour une tâche devant ou derrière, -3 points pour un compo non centrée etc). Il fallait faire attention aux interlignages et interlettrages, à la qualité de la mise en pages, aux alignements. Tous les travaux devaient s'effectuer en aplats de gouaches. Je n'aime toujours pas la typographie, mais j'ai aimé tous les sujets de l'année, ou presque.



1. Composer une image avec 26 lettres carrées. J'ai utilisé le fameux pangramme : 
Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume. ~ 2. Sujet d'examen sur le tatouage personnel, en 3h.


3. Sujet sur la Renaissance. J'ai repris "La Dame à la Licorne" que j'affectionne tant. ~ 4. Sujet maquette
pour un magazine de voyage. Utiliser une ville qui ne soit pas une capitale pour "vendre du rêve".
En tant que fan du Japon et de Hanami (la fête des cerisiers), je ne pouvais pas passer à côté.



• Illustration - Décors

L'un de mes matières favorites. J'ai adoré ce cours. Au début j'ai eu un peu de mal avec les études documentaires en transparence à l'acrylique, qui m'ont beaucoup changé de celles à la gouache. Puis au fur et à mesure, avec l'arrivée des décors, j'ai vraiment aimé ça. Dans ce cours on nous a appris à observer les couleurs, à façonner notre oeil à ce qui nous entoure, et à créer une ambiance de toute pièce grâce à la lumière et à la couleur. Nous avons eu un gros sujet trimestriel vers la fin de l'année, étalé sur un mois. Sujet d'illustration jeunesse sur une époque de notre choix. Pour ma part j'ai choisi les années 20, je vous en parle par ici : Minuit à Paris




Etudes d'intérieurs à la gouache.


Sujet trimestriel sur les Années Folles. (étapes et mise en couleurs par ici : Minuit à Paris)


Examen en 3h : créer une ambiance de sous bois à partir des mots suivants : havre de paix, 
écho des oiseaux, éclat, douceur et envoûtement. J'ai mis mes écouteurs et je suis partie dans 
mon illustration sans lever le nez de ma feuille haha ! Je suis contente du rendu.


• Observation - Couleurs

Autre matière qui m'a beaucoup plu (oui, j'adoooore la peinture !). Celle-ci fonctionnait un peu comme l'illustration, mais nous étions plus dans l'observation que dans l'interprétation. Quoi que l'interprétation nous a été possible à la fin de l'année sur le dernier sujet. Nous avions le choix sur notre travail et sur la technique à employée. Cependant, durant l'année, nous avons testé trois techniques différentes de peintures et chacun a pu y trouver son compte. Personnellement j'aime la matière, la peinture en pâte en non en transparence, je trouve ça plus authentique".



Toutes les étapes du singe sont à retrouver par ici : Petit Singe


• Composition - Mise en scène

Sans doute l'une des matières les plus difficiles, mais aussi les plus chouettes ! J'ai eu une bonne période comme une mauvaise. Cela dépendait des sujets. La plupart ont tourné autour d'auteurs et de films. Les techniques ont pas mal varié aussi, du traditionnel au numérique. Tout le premier trimestre m'a énormément plu avec les sujets aux crayons en reprenant le style d'un illustrateur, sujet de compo sur la nuit etc. Puis après sont arrivés les sujets de composition plus poussée en mélangeant les techniques, j'avoue être moins à l'aise avec ça. Puis pour terminer l'année, nous avions à construire un dossier complet de concept art sur un projet de film ou de livre ou encore de jeu vidéo. Pour ma part j'ai choisi un jeu vidéo sur Alice au Pays des Merveilles (pas de Disney hein !), et je me suis beaucoup amusée. Je vous en partage quelques pièces en numérique.



1. Nocturne (crayons de couleurs) ~ 2. Sujet de composition sur les insectes avec de la typographie (numérique).


Sujet de composition avec un genre de tatouage et de la typographie. J'ai choisi les tatouages des 
guerriers Maori de Polynésie (Moana sortait à ce moment, c'était parfait ! J'ai repris des paroles de la chanson 
"We know the way" que j'ai intégré dedans.), et j'ai rajouté un personnage. Aquarelle et encres.



Autre sujet de composition avec du lettrage. Il fallait choisir la silhouette d'un personnage célèbre et jouer avec
la typographie. Alice me tient beaucoup à coeur, je me suis bien amusée avec les lettres et la ponctuation.
Le premier est en numérique, le second de la bidouille avec de l'encre et de l'aquarelle.



Représentation d'une image à la manière de Shaun Tan, en utilisant des grandes et petites formes. Crayons de couleurs.

Props de panneaux pour le concept art sur Alice.

Les clefs des différents lieux du Pays des Merveilles.
Les portes du Pays des Merveilles et la boîte à biscuits. 


Comté de Chester


Page d'accueil de jeu


Voilà pour les matières "artistiques". Il faut rajouter l'histoire de l'art et l'anglais. L'année est largement faisable avec un minimum d'organisation pour ne pas se laisser surprendre par la masse de travail. Les retards accumulés sur les boulots coûtent chers en nuit blanches. Parfois ce n'est vraiment pas facile de tenir le rythme, mais en s'accrochant; on peut y arriver ! C'est un entraînement pour ce qui nous attend les années suivantes, et plus tard dans la vie professionnelle. L'ambiance de l'école est très sympa, l'emploi du temps permet de souffler un peu de temps en temps, et les professeurs sont vraiment au top ! 

J'espère que ce petit condensé vous a plu. Je vous parlerai bientôt de mon début d'année en décoration peinte qui est vraiment très enrichissant et intéressant.

En attendant, je vous souhaite une bonne soirée, et je vous dis à très vite ! 

Arole ♫